Aides auditives du nouveau

Vendredi, 8 Février, 2013

Depuis peu, les jeunes entreprises Tinteo et Sonalto font, elles, le pari du prêt-à-porter, en proposant l'assistant d'écoute en cas de gêne auditive légère. L'appareil n'oblige ni à un examen chez l'ORL, ni au suivi chez l'audioprothésiste. Bénéficiant de la technologie numérique, il est préréglé. Peu sophistiqué, il est moins cher. Jacques Schlosser, de la fédération des malentendants Bucodes-SurdiFrance, estime qu' "il peut être une très bonne porte d'entrée pour l'appareillage, car cela dédramatise le port d'un appareil auditif." Ce que réfutent les fabricants, et plus particulièrement les audioprothésistes.
A travers leur syndicat national (Unsaf), ces derniers sont vent debout contre Sonalto et son appareil Octave mis au point avec l'assistant d'un médecin ORL. Sa ressemblance avec les aides auditives de dernière génération est sans doute la cause de leurs foudres! les professionnels dénoncent "les effets dommageables de son utilisation comme substitut à un véritable appareillage auditif délivré par le spécialiste, âpres consultation médicale". ils l'accusent aussi de "retarder le dépistage d'une éventuelle pathologie et/ou la prise en charge adéquate de la perte auditive".
En attendant que la justice, saisie par l'Unsaf, statue sur son devenir et ses éventuels risques, la famille des assistants s'agrandit avec Teo Duo de Tinteo. quant à Octave. de Sonalto, déjà adopté par plus de 12000 personnes, "il constitue une première solution accessible, simple et sans aucun danger pour ceux qui ont une légère perte auditive", plaide son fabricant.