Des pertes auditives non détectées par un test auditif classique

En cette période de coupe du monde de football, il est important de savoir que les stades de supporters peuvent être à l’origine de lésions auditives qui ne sont pas détectées lors d’un test auditif classique. En effet, la puissance sonore d’un stade de foot provoque des bourdonnements dans les oreilles, pouvant entrainer une détérioration irréversible du système auditif.

Ces bourdonnements ressentis lors de l’exposition au bruit et juste après celle-ci s’atténuent en quelques jours. Les sons faibles étant à nouveau audibles, il est possible de croire que la capacité auditive soit revenue à la normale. Cette supposition est pourtant fausse.

Effectivement, des scientifiques ont découvert que même si l’audiogramme tonal d’un test auditif classique revient à la normale quelques jours après une exposition à des sons très puissants (tels que ceux d’un stade de foot), les dommages sur le nerf auditif sont en revanche irréparables.

Les lésions à l’intérieur de l’oreille se traduisent par une perte de l’audition appelée « perte auditive cachée », puisqu’elle n’est pas détectée lors d’un test auditif classique. Deux personnes sur dix se plaignant de gêne auditive ne montrent en réalité aucun symptôme alertant sur leur audiogramme tonal.

La perte de l’audition cachée touche toutes les générations puisqu’elle n’est pas liée à l’âge mais à une exposition sonore trop intense liée à divers facteurs. Cette perte peut s’aggraver si l’oreille est à nouveau exposée à des bruits trop élevés. Il est donc nécessaire de préserver son système auditif en évitant les endroits (ou situations) trop bruyants afin d’empêcher une perte prématurée de l’audition.